RéfléxiOns

21 mai 2020

20/05/2020

Mon petit chat,

J’ai enfin pu te rencontrer ! Ça s’est passé le 16 mai chez tes parents et comme j’étais excitée à l’idée de te voir !!! Quand mes yeux se sont posés sur toi la première fois, tu étais dans les bras de ta maman et je t’ai trouvé si petite et si fragile... J’avais tellement peur de mal te porter et de te blesser, mais dès que j’ai t’ai eu dans mes bras, toutes mes appréhensions se sont envolées. Ça a été pour moi un moment très intense en émotion (tu pourras le constater quand tu seras plus grande, car ta maman m’a pris en photo quelques secondes seulement après t’avoir pris dans mes bras). J’ai pu te porter longtemps et te nourrir aussi. Quelle sensation ça a été de le faire ! Tu étais adorable et même si tu m’as vomi dessus, tu étais adorable ! Ça m’a bien fait rire d’ailleurs car c’était parfaitement inattendu et tu m’as bien baptisée ! J’ai pu aussi te changer en compagnie de ton papa, qui m’a expliqué comment m’occuper de toi : ce moment entre toi, lui et moi était très touchant. Tes parents t’aiment, on le ressent rien qu’à la façon de voir comment ils te couvent du regard... ton papa est très touchant quand il te chante une chanson avec des chats et des canards ! 

Tu m’a fait quelques sourires aussi et tu es trop craquante !!! J’ai pu respirer ton odeur et elle est indescriptible... je t’ai tellement collée contre moi que tu sentais mon parfum ensuite. On a pu faire une ballade dans le village et tu as été très calme. Ton tonton Yann t’a porté dans ses bras également, mais pas très longtemps car je voulais profiter de toi, je pense que tes parents ont été surpris de ne pas à avoir à te porter pendant un moment. En même temps, je suis la première personne hormis tes parents qui te porte et j’en suis très contente. Suite à notre départ tard dans la nuit, tu as dormi environ 6 heures d’affilée, ce qui est apparement un exploit :) on peut dire qu’on a eu un effet bénéfique sur ton sommeil ! Je n’ai qu’une hâte : te revoir et te couvrir à nouveau de baisers et de câlins !

Posté par Toon88 à 14:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 avril 2020

14/04/2020

Mon petit chat,

Je ne me lasse pas de contempler ta bouille... et même quand tu pleures, tu es adorable ! J’ai tellement hâte de te serrer contre moi et sentir ton odeur...

Aujourd’hui, j’ai envie de te parler d’amitié et des sentiments qu’on peut ressentir quand on a l’impression qu’elle n’est pas totalement sincère (je sais, c’est pas drôle, mais ça pourra peut-être t’arriver de ressentir ça un jour). 

Je me demande souvent si les gens que je considère comme mes amis sont toujours sincères envers moi. Est-ce que leur amitié est totalement désintéressée ? Est que l’Amitié l’est vraiment ? Toute relation au final, qu’elle soit amoureuse, amicale ou professionnelle ? J’ai souvent l’impression qu’on me contacte quand on a besoin de moi, quand je peux être utile à l’autre, et pas spécialement parce qu’on veut juste savoir comment je vais et sans un intérêt en parallèle. Dans mon entourage, je sais identifier certaines personnes qui sont comme ça et ce ne sont pas des amis, juste des connaissances. 

Pourtant, ça m’arrive de le ressentir aussi chez des personnes que j’estime proches de moi, que j’appelle mes amis et je suis sure que si je leur posais la question, elles m’affirmeraient le contraire. Je m’interroge très souvent sur ma place vis à vis des autres et surtout, toujours cette puta*n de question qui me taraude : est ce que je mérite d’être aimée ? S’il y’a une chose dont je suis sure et certaine, c’est que toi ma chérie tu ne te la poseras jamais cette question, car tu seras entourée d’amour et tous tes proches te montreront qu’ils t’aiment. Tu ne seras jamais abandonnée à ton propre sort, car ta famille sera toujours là pour toi et moi également.

Choisis bien tes amis ma puce. Sois exigeante envers toi mais encore plus des autres. Ne leur fait pas ce que tu ne voudrais pas qu’ils te fassent. Et surtout, exprime toi. Ne fais pas comme moi, exprime ce que tu ressens, ne comprime pas les choses dans ton coeur. Si tu as besoin d’aide pour le faire, viens me trouver, et je t’aiderai à mettre des mots là où il faut. 

Posté par Toon88 à 21:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 avril 2020

08/04/2020

Ma merveille,

Tu es enfin là... j’ai du mal à le réaliser. Je t’ai attendu toute la journée et tu ne semblais pas disposée à montrer le bout de ton joli petit nez. J’étais en contact régulier avec tes parents, qui t’attendaient aussi avec beaucoup d’impatience, comme tu peux l’imaginer.

Je reçois alors un message de ton papa, qui me présente ta bouille, posée contre le sein de ta maman. Tu m’as l’air si reposée et tellement fragile... j’ai du mal à en croire mes yeux, qui se troublent d’émotion. Tu es là, tu es en bonne santé et tu m’a fait un petit sourire quand ta maman t’a montré à moi. Tu es tellement craquante !

Et ton prénom est Olivia et je l’avais deviné !!! (Petit moment 💪💪💪 de Marraine)

Si tu savais comme j’ai hâte de te serrer dans mes bras et de te couvrir de baisers et d’amour... 

Posté par Toon88 à 11:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 avril 2020

02/04/2020

Mon petit chat,

J’ai terriblement hâte que tu naisses. J’ai reçu aujourd’hui des petits cadeaux que j’ai commandé pour toi en prévision de ta naissance et j’ai hâte de te les voir porter.

En ce moment, j’ai énormément de contacts avec le monde extérieur, principalement via mon IPhone et les réseaux sociaux. J’en ai plus durant la période de confinement qu’à d’autres moments, étrangement. Des fois, c’est même étouffant. Attention, j’adore avoir des nouvelles de gens que j’aime ou j’apprécie (évidemment moins de ceux dont je me fous, tu t’en doutes bien), mais il y a juste des moments où c’est trop, je me sens submergée par trop d’émotions, des fois très différentes d’un moment à l’autre, d’une conversation à l’autre.

Pourtant, je me sens seule au fond de moi. Je me sens tellement seule, comme si personne ne pouvait comprendre ce que je ressens. Je me mets trop la pression à essayer d’être présente pour mon entourage et ne pas souvent m’épancher. Lors de ces moments, je me referme sur moi-même et je souffre intérieurement. Je sens une boule gonfler dans ma poitrine et qui grossit, grossit... alors, quand elle devient trop importante, je construis un mur de pierres autour et je passe à autre chose... 

Si je te raconte tout ça, mon petit chat, c’est pour te dire de ne pas faire comme ta marraine. On pourrait penser que c’est une solution comme une autre, mais Dieu sait que ce n’est pas la bonne. Le jour où le mur se fissure et qu’il te pète au nez, tu morfles. 

Si un jour ça t’arrive de ressentir ça, viens tout de suite m’en parler et ne reste pas seule. Surtout pas. 

Tu vois, rien que le fait d’en parler et de le poser par écrit, ça me fait déjà du bien et c’est grâce à toi mon petit chat...

Posté par Toon88 à 22:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mars 2020

20/03/2020

Mon petit chat,

Je me pose des questions sur ce que l’on est en train de vivre en ce moment. Est-ce que ça ne serait pas un message ce virus, pour nous apprendre à vivre différemment ? A être plus responsables ? Plus solidaires ? A davantage penser à nos proches ? A être moins égoïste ou individualiste ?

J’espère que cette épreuve me rendra meilleure, je sens que ça le change un peu ou que ça renforce mon altruisme. J’aime le fait de me sentir proche de mon entourage et des gens que j’aime. C’est peut-être bête ce que je vais écrire, mais j’ai l’impression que ce confinement crée une sorte de « bulle » autour de nous. On se dit tous qu’on s’aime, à notre façon, sans forcément se dire je t’aime. On se taquine toujours, mais avec plus de bienveillance. 

Je m’aperçois aussi que certaines personnes ne changeront pas, même avec ce qui se passe... 

Ta naissance va être exceptionnelle. Déjà parce que tes parents ont galèré pour t’avoir et que ça a été difficile pour eux, un parcours du combattant pour que tu existes. Et en plus, tu vas naître dans ce contexte étrange et anxiogène. Tu es une battante avant même de le savoir, avant même d’être née. 

C’est une fierté et un honneur pour moi d’être ta marraine ! Je ressens beaucoup d’amour pour toi, ma petite O. (Je crois avoir deviné ton prénom, mais ta mère ne lâche rien, si je pouvais lui proposer des frites du McDo, elle serait peut-être plus conciliante...)

Je sens que tu seras un être exceptionnel et je ferai tout ce que je peux pour être un un bon « guide » dans ta vie. Si tu pouvais avoir la rigueur et l’honnêteté de ton papa et l’empathie et la loyauté de ta maman, ce serait déjà fantastique ! Et moi, je vais essayer de rajouter un peu de fun dans tout ça et de t’épauler quand tu en auras besoin (et même quand tu n’en auras pas besoin)

J’ai tellement hâte que tu arrives...

Posté par Toon88 à 13:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19/03/2020

Mon petit cœur,

Tes parents m’ont demandé d’être ta marraine le 8 mars 2020, journée internationale des droits des femmes. Tout un symbole pour moi ! 

Je souhaite que ta génération et les femmes qui vont la composer ne tiennent pas compte des remarques sexistes des hommes et de leur misogynie. Heureusement, tous les hommes ne sont pas comme ça : ton tonton Yann par exemple (il a vite compris que ce n’était pas du tout dans son intérêt !). Je souhaite que tu puisses aimer, faire et croire tout ce que tu veux, sans contrainte, sans tabou et sans barrière. Je t’aiderai autant que je peux à devenir une femme forte, qui a du caractère et des valeurs, une femme qui ne se base pas uniquement sur ses atouts physiques (car vu tes parents, tu en auras forcément). J’espère pouvoir te communiquer un peu de ma sagesse, mon petit cœur. J’ai fait quelques bêtises, que j’aimerais te voir éviter.

Ce confinement me fait réfléchir, plus que je ne le pense. Il m’oblige à reconsidérer les choses et surtout les relations que j’ai avec les autres. Je trouve ça beau de reprendre contact avec des personnes éloignées. Cette épreuve me fait resserrer certains liens.

J’ai hâte que tu naisses, mon petit coeur, mais je le redoute aussi d’une certaine façon, car je crains qu’il t’arrive quelque chose... Je n’en parle pas à ta mère, elle s’inquiète déjà suffisamment comme ça... Je ne sais pas pourquoi je t’écris de cette façon, peut-être est-ce une façon de te transmettre quelque chose. Je n’ai pas le talent de ta mère pour l’écriture (même si je t’avoue que je n’ai pas tout compris à ce qui se passe avec Ekilita et toute sa clique...), mais ça me fait du bien de poser certaines choses par écrit.

Posté par Toon88 à 13:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2020

18/03/2020

Je prends ma plume, ou plutôt mon clavier, car j'ai envie de t'écrire à toi, ma petite O. que je connais pas encore. A ce jour, tes parents ne m'ont donné que la première lettre de ton prénom : O.... O pour Olivia, Océane, Odile peut-être ??? Bon, Odile, ça m'étonnerait quand même, car c'est bien pourri comme prénom non ? (J'espère vraiment qu'ils n'ont pas choisi ça, car je te plains !)

Je connais un peu ton visage et j'ai hâte de te prendre dans mes bras... même si je ne pourrai pas le faire tout de suite après ta naissance, ma petite fée, car tu vas naître dans un contexte bien particulier et exceptionnel, tout comme toi. Il existe un virus qui se répand sur toute la planète et qui fait mourir des milliers de personnes. Tes parents, ton tonton Yann et moi, ainsi que les autres personnes autour de nous, on n'a jamais vu ça, connu ça. Tout le monde est censé resté chez soi, mais certains ne respectent pas ce qu'on leur dit et c'est pour ça que ça se répand. D'ailleurs, ça met beaucoup ton père en colère, car il est terrifié à l'idée de ne pas assister à ta naissance et de laisser ta maman seule.

J'essaie de les rassurer comme je peux, mais ils t'aiment tellement qu'ils ont peur de te perdre avant même que tu sois née. Il faut dire que ta venue au monde a été difficile, ma petite fée. Tu as été plus que désirée, n'en doute jamais ! Je ne sais pas ce qui me pousse à t'écrire, mais j'en ressens le besoin. Ce qu'on vit actuellement  est tellement bizarre... On est obligés de rester confinés à la maison, tonton Yann travaille et moi, j'attends qu'on me dise ce que je peux faire comme travail à la maison, en prenant des nouvelles de mes proches. J'essaie de m'occuper l'esprit et les mains autant que je peux, car je suis inquiète. Inquiète pour certaines des personnes dont je m'occupe au travail, inquiète pour mes collègues , pour mes proches, pour tonton Yann qui travaille trop, pour tes parents que je ne peux pas aller voir et serrer dans mes bras. Et enfin, inquiète pour toi ma petite fée, parce que tu vas naître dans un monde difficile, où il va être dur de grandir, de s'épanouir, d'autant plus dans ce contexte. 

Là où je ne me fais aucune inquiètude, c'est que tu vas naître entourée d'amour. Tu vas grandir avec des parents formidables, qui sont faits pour être parents. Ils m'ont choisie pour être ta marraine (et je sais que ce choix n'a pas été facile à faire, car on est plusieurs à l'avoir voulu) et je ferai tout pour ne pas les décevoir, ni te décevoir toi ma petite fée.

C'est un privilège d'avoir été choisie et je sais que je vais devoir te guider dans ce monde et t'inculquer certaines valeurs, en plus de celles de tes parents bien sûr. Je vais aussi t'apprendre plein de gros mots, car c'est ma spécialité ! Mais on attendra un peu, pour ça. D'ici là, j'ai hâte de te prendre dans mes bras et de couvrir de baisers.

Posté par Toon88 à 21:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]